L’Écosophie

« Le drame écologique dans lequel est engagée la planète humaine a longtemps été l’objet d’une méconnaissance systématique.

Cette période est désormais révolue. À travers des médias devenus hyper-sensibles à la répétition des “accidents” écologiques, l’opinion internationale se trouve de plus en plus mobilisée. Tout le monde aujourd’hui parle d’écologie : les politiques, les technocrates, les industriels…

Malheureusement toujours en termes de simples “nuisances”.
Or les perturbations écologiques de l’environnement ne sont que la partie visible d’un mal plus profond et plus considérable, relatif aux façons de vivre et d’être en société sur cette planète.

L’écologie environnementale devrait être pensée d’un seul tenant avec l’écologie sociale et l’écologie mentale, à travers une écosophie de caractère éthico-politique.

Il ne s’agit pas d’unifier arbitrairement sous une idéologie de rechange des domaines foncièrement hétérogènes, mais de faire s’étayer les unes les autres des pratiques innovatrices de recomposition des subjectivités individuelles et collectives, au sein de nouveaux contextes technico-scientifiques et des nouvelles coordonnées géopolitiques. » F. G.

Qu’est-ce que l’Écosophie ?

Michael Dandrieux est sociologue de l’imaginaire et nous parlons avec lui du passage de l’écologie à l’écosophie.

  • Vous ne connaissez pas ce concept?

Moi non plus je ne le connaissais pas jusqu’à ce qu’il me le fasse découvrir et me l’explique.

Je suis donc ravi de partager cela avec vous aujourd’hui.

En cette période de fêtes et par conséquent de surconsommation, on peut se mettre les mains devant les yeux et continuer à vivre de la même façon ahurit par le quotidien, mais il est difficile d’ignorer que nous vivons une urgence écologique.

Je crois qu’on peut désormais tous accepter l’idée que cette urgence aura des impacts, l’idée est de savoir à quel points et comment réagir pour que la claque soit moins violente le jour ou elle viendra nous toucher.

Michael, qui est déjà venu sur ce podcast, propose de passer de l’écologie (parler de la nature) à l’écosophie (une nouvelle sagesse avec la nature).

La charte de Biderman 

La charte de Biderman est une technique de soumission, de torture psychologique ou torture propre. Elle est citée dans les manuels sur la torture d’Amnesty international. Ce que le monde vit actuellement sous couvert de l’épidémie du coronavirus avec un confinement obligatoire, la restriction obligatoire de liens sociaux … ressemble fort à s’y méprendre à de la torture psychologique.

Continuer la lecture de « La charte de Biderman  »