Comment allez-vous vous sauver ?

Voilà maintenant plus d’un an que nous vivons une crise mondiale prononcée. Une crise sanitaire certes, mais également une crise sociale, politique, écologique, économique mais aussi psychologique voir spirituelle.
Dans une société où émettre des propos différents de ceux de la masse, provoque un certain malaise la menace de la pensée unique est telle une épée de Damoclès pesant sur la raison.
Le peuple n’a jamais été aussi désorganisé et fragmenté, dans un état quasi-léthargique, manipulable à souhait pour servir les intérêts d’un système mortifère et liberticide.
Face à cette aliénation quasi collective, il me semble aujourd’hui important de prendre le temps d’analyser et de comprendre, et ne pas foncer tête baissée dans ce climat manichéen et de réintroduire le doute dans nos esprits.
Si les divergences d’opinion sont tout à fait naturelles, cela ne signifie pas pour autant qu’elles doivent nous faire choisir un camp et nous y enfermer.
Croyant se libérer, « Les moutons » comme ils sont si souvent appelés alors que nous faisons référence à nos concitoyens ayant reçus juste une programmation différente de la notre, ces moutons ne feraient en fait que changer de bergerie, quittant la bergerie des « Pro », pro-masques, pro-vaccins, pro-confinement …pour rejoindre la bergerie des « anti », anti-mesures gouvernementales, anti-discours officiel, anti- Médis mainstream.
Ainsi les moutons se sont trouvés un autre berger laissant ainsi un berger à l’idéologie mondialiste pour rejoindre le berger à l’idéologie patriote.
Mais est-ce réellement ça la liberté, la souveraineté ?
Si je dois l’admettre, qu’il s’avère aujourd’hui particulièrement difficile de trouver sa place dans ce monde incertain, baigné d’incohérences et d’intolérances il me semble aujourd’hui important de réfléchir et agir non pas sur un mode « réactif » générant majoritairement des conflits, de la division, de la violence et qui est le symbole d’une certaine rigidité-psychologique mais plutôt sur le mode « proactif » qui génère l’union, la créativité, la liberté, symbole lui, d’une certaine flexibilité-psychologique.

Rappelons que selon Nietzsche, « les convictions sont des ennemis de la vérité, plus dangereux que les mensonges. » (Humain, trop humain. Un livre pour esprits libres. 1878).