La responsabilité

Texte de Ramesh Balsekar

Même si vous n’acceptez qu’à l’essai que toute action que nous sommes  » votre » action n’est réellement pas  » votre  » action, qu’elle se produit simplement conformément à la volonté de Dieu, à ce moment-là, toute chose que vous considérez que  » vous  » avez faite et qui aurait pu causer du tort ou de la peine à quelqu’un n’est plus un motif à ressentir de la culpabilité.

En fait, chaque être humain porte en lui une énorme charge de culpabilité. Nombre des pensées qui surviennent sont de l’ordre de :  » si ‘je ‘ n’avais pas fait ça, Untel n’aurait pas souffert  » , ou  » Je ne me serais pas tourmenté de la sorte. »

Oui mais s’il n’y a pas de culpabilité…

Ce que je dis, Markus, c’est que si vous acceptez vraiment que, de toute façon, ce n’était pas  » votre  » acte, pourquoi devriez-vous éprouver de la culpabilité ? Et si vous acceptez réellement que ce n’était pas  » votre  » action, et que cette action attire les louanges, pourquoi Markus devrait-il éprouver de la fierté ? Si ce n’est en aucune façon l’acte de Markus, et que c’est uniquement quelque chose que Markus voit se produire, ce que je suis en train de dire, c’est qu’il n’y a alors ni culpabilité ni fierté.

il n’y a pas de culpabilité. Il n’y a pas même de moralité ?

Attendez une minute, nous allons y venir. Il n’y a donc ni culpabilité ni fierté et, plus important encore, si Markus comprend que rien ne peut se passer sans que ce soit la volonté de Dieu, que ce n’est pas l’acte de Markus, alors Markus sait aussi qu’une chose qui advient par le truchement d’un autre organisme corps mental n’est pas non plus  » son  » action. Corollairement, quelle que soit l’action qu’un autre organisme corps mental puisse considérer comme une action de  » sa  » part vous affectant, vous savez, vous, que ce n’est pas  » son  » action.

Alors, comment pouvez-vous appeler qui que ce soit votre ennemi ? Comment pouvez-vous haïr qui que ce soit ? Comment pouvez-vous envier qui que ce soit ? Une fois accepté qu’aucun individu ne  » fait  » quoi que ce soit, que des actes se produisent à travers chaque organisme corps mental conformément à la manière unique dont celui-ci est programmé par Dieu, quatre choses merveilleuses font leur apparition ; l’absence de culpabilité, l’absence de fierté, l’absence de haine, l’absence d’envie. La vie devient toute simple.

Maintenant, cela doit provoquer des questions. La principale étant, arrivé à ce point:  » Si je ne suis responsable de rien, et que les choses surviennent simplement, pourquoi devrais-je faire quoi que ce soit ? Pourquoi ne devrais-je pas rester au lit toute la journée ? « 

je pensais à cela hier.

Voyez-vous, c’est une question valable que l’intellect doit poser. Qui est ce  » moi  » ? C’est l’intellect. l’intellect, c’est le Markus. Alors l’intellect, l’ego, se dit:  » si je ne fais rien, et que je ne suis responsable de rien, pourquoi devrais-je faire quoi que ce soit ? Pourquoi ne devrais-je pas rester au lit à ne rien faire ?  » la réponse à cela est très simple, Markus. Markus croyait qu’  » il  » fonctionnait, mais qu’est ce qui fonctionnait en réalité ? l’énergie . L’énergie universelle fonctionnant à travers cet organisme corps-mental, voilà ce qui produit l’action.

Et cette énergie universelle qui fonctionne ou opère à travers cet organisme corps-mental continuera à opérer. Elle ne permettra pas à Markus de demeurer au repos bien lontemps. Des actions se produiront à travers cet organisme corps-mental parce que l’énergie les aura provoquées, actions physiques ou mentales. aussi l’énergie universelle logée au sein de cet organisme corps-mental continuera à déclencher des actions, car c’est Sa nature. C’est la nature de l’Energie universelle que de produire

Ce serait aussi un peu ennyeux de rester au lit toute la journée.

C’est ce que dit l’intellect, et c’est très juste. C’est un autre aspect de la chose. Et ce que vous venez de dire, en fait, est exactement ce que j’ai dit: il serait ennyeux de rester couché à cause de cette énergie intérieure, vous ne pouvez conserver cette énergie confinée, réprimée en permanence. Vous voyez ? Donc vous ne pouvez demeurer inerte, ça, c’est un point.

Le deuxième point, c’est la responsabilité. L’intellect de Markus demande:  » Si je ne suis pas responsable de ce que je fais, pourquoi ne descendrais-je pas dans la rue avec une arme automatique pour tuer une vingtaine de personnes ? Si je ne suis en rien responsable et que tout ce qui arrive est volonté de Dieu, pourquoi ne pas prendre un fusil d’assaut et descendre dans la rue pour tuer des gens ? « 

Oui , mais pourquoi devrais-je le faire ?

Non, pourquoi pas ? Pourquoi ne devriez-vous pas le faire, puisque n’êtes pas responsable ? La question est celle-ci: si vous n’êtes pas responsable de  » vos  » actes, pourquoi ne devriez-vous pas le faire ? Je prends ici un cas extrème. Voyez-vous la réponse à cela, encore une fois, est que la conception erronée fondamentale est de vous demander pourquoi  » vous  » ne devriez pas le faire, pourquoi  » vous  » ne devriez pas tuer des gens… alors que ce qui se passe en réalité, c’est qu’il n’existe auun  » vous  » pour faire quoi que ce soit.

S’il se trouve quelqu’un pour abattre vingt personnes, est-ce aussi la volonté de Dieu ?

Ca l’est, Markus, c’est ce que je suis en train de dire. Et, par conséquent, ce que je suis également en train de dire, c’est que  » vous  » ne pouvez le faire, car cet organisme corps-mental là n’est pas programmé pour tuer vingt personnes innocentes. Comment cet organisme corps-mental pourrait-il faire une chose pareille simplement parce que le cerveau entendrait que  » vous  » n’êtes pas responsable ?

La question n’est donc pas de demeurer ou non au lit à ne rien faire, car de toutes façons vous ne pouvez faire quoi que ce soit à l’encontre de la volonté de Dieu.

C’est tout à fait juste. maintenant il reste la question de la responsabilité. Un meurtrier peut dire :  » oui, le meurtre a eu lieu, mais cet enseignement me dit que  » je  » n’ai pas commis le meurtre, Dieu a commis le meurtre. Pourquoi devrais-je être puni ?  » Ca, c’est la question qui suit immédiatement.

La réponse à cela est très simple; la volonté de Dieu en ce qui concerne chaque organisme corps-mental est ce que je nomme la destinée de cet organisme corps-mental, gravée au moment de la conception. le moment de la conception est le moment où la destinée de cette conception est scellée.