La Velada avec Natalia Martinez + vidéo

La Velada avec l’aînée des Mazatèques, Natalia Martinez, présentée dans le film documentaire The Little Saints d’Oliver Quintanilla.

Natalia utilise l’autel mazatèque traditionnel comme foyer pendant la velada, encourageant les participants à maintenir leur concentration sur les bougies / images là-bas et leur conseille d’éviter de « tomber » dans la transe, mais plutôt de maintenir leur intention d’invoquer le sacré comme un foyer du travail avec le champignon.

L’approche occidentale typique, où l’on ferme les yeux et écoute de la musique pour guider l’expérience, Natalia appelle «l’approche paresseuse» et indique qu’elle ne permet pas au plein potentiel du champignon de se manifester. 

Pour ceux qui s’entraînent avec elle, elle propose une assiette pleine de derrumbes ( Ps. Caerulescens) et encourage à maintenir la conscience tout au long de l’expérience. 

C’est une formation nécessaire de l’attention qui permet d’apprendre l’art de diriger l’expérience et de travailler avec ce que le champignon présente à l’esprit non distrait. 

Natalia fait ce travail, jusqu’à trois fois par semaine, depuis 40 ans. 

Elle a une énergie incroyable pour une femme de 87 ans. 

Pendant les veladas, elle tiendra les mains des participants et transmet une forte énergie de guérison. 

Nous avons beaucoup à apprendre des anciens Mazatèques.

Les derrumbes sont préférés par les Mazatèques car ils sont solides. 

Ils utiliseront d’autres espèces lorsqu’ils ne trouveront pas les derrumbes, mais insistent sur le fait qu’ils ne sont pas assez forts pour un travail de guérison en profondeur. 

Les derrumbes transportent également une chaleur dans le corps qui a des effets curatifs qui leur sont propres. 

Cela étant dit, nous avons récemment travaillé avec les pajaritos ( Ps. Mexicana) les fruits et les trouvent très clairs et profonds à 2 à 3 grammes séchés. 

Les prendre une fois par semaine donne lieu à un ensemble d’expériences, chacune s’appuyant sur la précédente. 

Il y a un esprit dans le champignon, Les Petits Saints (los Santos Niños) qui a beaucoup à dire. 

Ayant travaillé avec eux depuis plus de 40 ans, je suis vraiment heureux de m’être connecté à la façon traditionnelle de les utiliser et je suis déterminé à suivre cette voie pour le reste de ma vie. 

Je ne peux pas les voir autrement

Le fait de se concentrer sur des images qui transportent l’énergie du sacré fait une très grande différence dans la façon dont l’expérience s’ouvre. 

Les petits saints deviennent quelque chose que l’on prend dans son corps à des fins de guérison et de transformation. 

En l’utilisant de cette manière traditionnelle, nous pensons qu’elle pourrait être considérée comme une tradition de plante sacrée qui serait protégée par le Religious Freedom Act. 

Le but ultime serait de tester cela devant les tribunaux et d’ouvrir la porte à un usage personnel protégé par la constitution. 

Selon mon expérience, cela semble une façon plus sensée de l’aborder que d’essayer de le médicaliser en tant que «médicament» administré par un professionnel de la santé mentale, ce qui, franchement, même l’idée de le faire de cette façon me semble aversive.

Pour explorer davantage les différences entre les espèces traditionnelles, nous travaillons avec 4 espèces traditionnellement utilisées à Huatla et collectées par Azure, y compris Ps. mexicana (pajaritos), Ps. cubensis (San Isidro), Ps. caerulescens (derrumbes) et Ps. zapotecorum (également connu sous le nom de derrumbe). 

Chaque espèce a sa propre signature et nous sommes déterminés à cartographier ces caractéristiques grâce à une exploration personnelle approfondie. 

L’approche Mazatec, bien sûr, est de les manger souvent, en les emmenant dans le corps, pour vivre pleinement leurs effets salutaires et curatifs. Je continuerai cette pratique jusqu’à ce que mon dernier souffle s’éteigne.

* Crédit photo: Oliver Quintanilla, Little Saints : http://littlesaintsmovie.com