Vivre en conscience

“Votre seule responsabilité dans cette vie, c’est de vous rendre heureux.
Et cela ne demande aucune compétence particulière  parce que tout ce qu’il vous faut est déjà en vous.
L’amour d’autrui peut éveiller le votre mais seul votre amour propre peut vous rendre heureux.
Cet amour-là et votre propre vérité c’est votre liberté.”
Don Miguel Ruiz

Le « Connais-toi toi-même » socratique assigne à l’homme le devoir de prendre conscience de sa propre nature.

Il n’a pas été demandé à l’homme de s’incarner sur la terre pour vivre dans l’inconscience, dans le conditionnement, dans les automatismes et faire n’importe quoi de sa vie, mais pour devenir sage, pour élever sa conscience, pour révéler son humanité dans toute sa splendeur.

Vous ne devez pas vous faire capturer par la pensée calculatrice qui conduit à s’individualiser de la mauvaise façon, c’est-à-dire en s’isolant de l’œuvre d’ensemble pour vivre dans un monde artificiel. Vous devez donc faire quelque chose de votre vie en utilisant toutes les facultés qui ont été mises à votre disposition.

Si vous vous faites attraper par ce monde superficiel, destructeur et sans saveurs, sachez que vous serez définitivement perdus.

Vous n’attirerez vers vous que la faiblesse, la stérilité, la division, la frustration et la déception car le but de chacun est de devenir un être conscient, fort et bon, pleinement responsable de ce qu’il fait et qui chemine vers la sagesse. Des techniques peuvent nous apprendre à désautomatiser l’autopilote et à reprendre le contrôle de notre trajectoire et de notre vie.

Ces techniques nous permettent d’observer notre fonctionnement intérieur sans nous laisser emporter par les pensées et les émotions qui nous viennent dans l’instant.

Elles nous permettent aussi de cultiver et d’élargir cet espace entre stimulus et réponse programmée et d’y retrouver le choix.

Quand nous ne sommes pas conscient de la possibilité de cet espace, nous pouvons nous retrouver précipités dans l’attaque de panique, la spirale dépressive, la colère, les comportements ou consommations compulsives. Regardez, la nature est en partie détruite par l’inconscience et l’avidité des hommes. Ce monde dans lequel nous vivons présentement est le résultat des choix faits par les humains dans le passé et nous devons en assumer les conséquences.

Mais nous avons encore la possibilité de nous éveiller, de devenir conscients et responsables. La bonne nouvelle c’est que chacun peut découvrir cet espace, le cultiver et ainsi vivre en accord avec le « tout ».

L’humanité n’est pas destinée à être détruite. Le futur sera ce que nous décidons aujourd’hui.

Alors, arrêtons les dégâts et cessons de contribuer à la déchéance de la terre et des espèces qui y vivent. Ayons la sagesse de ne pas laisser s’installer davantage l’irrespect qui détruit tout par un mode de pensés destructeur. Il est tant de changer de paradigme, de nous remettre en question individuellement. C’est en cessant la lutte contre nos réactions automatiques, c’est en abandonnant notre attachement au superficiel et en apprenant à accueillir la totalité de notre expérience intérieure du moment présent que cet espace s’ouvre graduellement à nous et que nous développons ce que le professeur autrichien de neurologie et de psychiatrie Viktor Frankl appelle notre “liberté de choisir à chaque instant”.

J’ai donc mis en place une approche globale de l’être humain, pour vous donner la possibilité, en vous appuyant sur le meilleur de vous-même, de vous confronter aux multiples défis et faire émerger ainsi des ressources, des potentialités, des capacités d’accomplissement et de réalisation de soi.

J’ai pour cela intégré à ma pratique et à mon programme d’accompagnement l’apport des œuvres et des pratiques de thérapeutes comme Viktor Frankl, Abraham Maslow, Howard Gardner, Irvin Yalom, Eric Berne, Richard Bandler, Steven C. Hayes  et j’ai étudié de nombreuses approches philosophiques afin de répondre au mieux à vos souffrances existentielles.

Crédit photographique: Jonna Jinton