Tomber amoureux de ce qui est

Extrait du livre de Jeff Foster

« Je t’écouterai toujours profondément, mais je n’essaierai jamais de te guérir, de te sauver, de faire que tu arrêtes de ressentir ce que tu ressens ou de te donner des réponses issues de la mémoire et usées.

Je ne prétendrai jamais être « celui qui sait », « l’illuminé », un missionnaire d’une vérité conceptuelle très éloignée de l’expérience présente en temps réel, immédiate et de première main.

Je ne ferai jamais de drame avec toi, je ne me permettrai pas d’aller dans le sens de tes histoires et de les entretenir, ainsi que d’approuver tes conclusions mentales et tes peurs, je ne confondrai pas ce que tu es avec l’histoire, avec le rêve que je fabrique à ton sujet.

Mais, ami, je te rencontrerai dans les feux de l’enfer, je tiendrais ta main là-bas, je marcherai avec toi aussi loin que tu auras besoin de marcher, et je ne me retournerai pas, car tu es moi-même, et dans les plus profonds recoins de notre expérience nous sommes intimement l’un l’autre, et nous ne pouvons pas prétendre le contraire.

Ainsi, si tu te sens confus, ressens que tu es confus maintenant. Si tu te sens effrayé, ressens que tu es effrayé maintenant. Si tu es ennuyé, ennuyons-nous profondément ensemble. Si tu brûles de rage, brûlons ensemble un moment et voyons ce qui arrive. 

Quand nous brisons le moule, que nous déchirons les schémas périmés, et que nous prenons l’engagement inattendu d’accorder de la dignité à notre expérience présente en étant radicalement reliés à ce qui est réellement ici, sans le juger ou sans le repousser, peut-être qu’une grande guérison est possible. 

Extrait du livre de Jeff Foster : « Tomber amoureux de ce qui est »