Bienvenue

” Notre philosophie de l’hygiène mentale insiste d’ordinaire sur l’idée que les gens devraient être heureux et que le malheur est un symptôme d’inadaptation.
Une telle conception, valorisée par le système culturel, est sans doute responsable de ce que le fardeau d’un malheur inévitable s’accroît du malheur de ne pas être heureux. “

 Viktor Frankl

“Les marchands de bonheur prétendent agir pour notre bien. Nous ne devons pas les écouter, ou nous nous perdrons dans une vaine obsession de nous-mêmes.”

– Happycratie – de Eva Illouz & Edgar Cabanas

************

Dans le coaching de vie, vous trouverez principalement deux paradigmes dominants mais qui diffèrent de l’un à l’autre.

  • Dans le premier paradigme, il y a ceux qui vous diront que vous pouvez avoir tout ce dont vous rêvez dans la vie, si vous vous mettez dans la tête de l’obtenir et ces gens là vous parleront entre autre de pensée positive, de loi d’attraction, de l’autosuggestion, de théories parfois new-âges et utiliseront des termes savants empruntés à la physique quantique pour se donner plus de crédibilité. Dans cette façon d’aborder la vie, il s’agit d’une démarche qui vise à adapter la réalité à nos désirs nous laissant croire que nous avez la possibilité de contrôler la vie, de trouverez le bonheur dans la satisfaction de nos désirs, dans l’accumulation de biens matériels ou dans des plaisirs extérieurs à nous.

 

  • Dans le second paradigme, il y a ceux qui vous diront que vous ne pouvez pas avoir tout ce que vous voulez ou échapper à certaines difficultés car la vie est un processus systémique, parce qu’il existe une interdépendance des phénomènes.
    Mais cela ne doit pas vous empêcher de mener une vie pleine et enrichissante. Dans cette façon d’aborder la vie, il s’agit d’une démarche qui vise à s’adapter soi-même à la réalité. Ces gens là vous parleront du pouvoir de l’accueil, de l’auto-compassion, de flexibilité psychologique, de la pleine conscience, de l’action engagée .Dans cette façon d’aborder la vie, il s’agit d’une démarche qui vise à s’adapter soi-même à la réalité de l’existence. Cette démarche vous enseigne que le bonheur se trouve dans votre relation à la vie, dans une qualité d’être, dans l’altruisme et que le bonheur se trouve uniquement en nous car la Vie ne nous demande qu’une chose : d’être nous-même. Les épreuves nous rappellent simplement que nous sommes en vie et que nous sommes touchés par la nature humaine de notre condition..
Pour accompagner votre discernement et aller au fond des choses, laissez moi vous poser quelques questions simples :
  • Pensez-vous réellement qu’il existe des personnes qui ne se retrouvent pas un jour ou l’autre confrontés à des déceptions, des frustrations, des échecs, du rejet et des blessures .
  • Croyez-vous réellement être les seuls à vivre des passages douloureux, à avoir des moments difficiles, à traverser des tempêtes émotionnelles ?
  • Connaissez-vous des personnes qui obtiennent tout ce qu’elles veulent ?
  • Connaissez-vous des personnes qui peuvent échapper à l’épreuve de la maladie, de la vieillesse ou de la mort ?

Albert Camus disait: ” Il n’y a qu’un problème philosophique vraiment sérieux : c’est le suicide. Juger que la vie vaut ou ne vaut pas la peine d’être vécue, c’est répondre à la question fondamentale de la philosophie. “

Non, absolument personne n’est à l’abris de rencontrer des problèmes d’argent, de santé, des conflits familiaux, de se retrouver dans la solitude ou l’isolement, à n’importe quel moment un deuil peut venir nous frapper comme la foudre.
Tout le monde peut être confronté à des combats intérieurs, à des incertitudes, à un chaos mental, à des questions existentielles…
Et je le sais par expérience, que dans un monde où il semble qu’il n’y ait pas de place pour nos états émotionnels, affronter l’adversité de l’existence et traverser ces tempêtes n’est pas toujours facile, surtout quand l’on est seul ou que nous n’avons aucun soutien de notre entourage.

Toute crise est un défi qui nous invite à trouver de nouveaux chemins et à devenir une meilleures personnes, savoir surmonter ces défis donne à la vie sa saveur particulière.
La vie est ironique, car il faut de la tristesse pour connaitre le bonheur, il faut l’absence pour apprécier une présence, il faut du bruit pour apprécier le silence, il faut des conflits pour apprécier la paix.

Si nous considérons l’existence comme une expérience qu’il faut vivre, comme un appel à manifester notre humanité, comme une invitation à se réaliser, nous parviendrons à la supporter car ces périodes malgré l’adversité sont là pour nous faire grandir en conscience morale et spirituelle.
Il faut voir les crises comme une possibilité de sens et de croissance car la vie n’a pas d’objectif ni obligation de résultat nous devons vivre pleinement, intensément, à chaque instant.
Si nous voyons la douleur, l’adversité et la souffrance comme quelque chose qui nous pousse au courage, à la dignité, à de nouveaux apprentissages, à la transcendance, nous en sortirons plus fort alors que si une crise nous paralyse et que nous adoptons devant elle des attitudes de défaite, de déni, de fuite, de prostration, nous en sortirons fragilisé car les épreuves sont indispensable à la maturation de l’âme.

“Ceux qui n’apprennent rien des faits désagréables de leurs vies, forcent la conscience cosmique à les reproduire autant de fois que nécessaire, pour apprendre ce qu’enseigne le drame de ce qui est arrivé. Ce que tu nies te soumet. Ce que tu acceptes te transforme.” Carl Gustav Jung

Ce que l’on réprime, s’imprime, ce à quoi l’on résiste, persiste, ce qui nous affecte, nous infecte, ce que l’on fuit, nous poursuit.
Par contre, heureusement, ce à quoi l’on fait face, s’efface.

Tout le monde recherche le bonheur et il est parfois simple à trouver, il suffit d’accepter ce qui est hors de notre contrôle personnel et de s’engager personnellement vers ce qui est important pour nous afin d’entreprendre des actions qui enrichissent notre vie.
Plus vous agirez comme la personne que vous êtes réellement, plus on réagira de manière positive à votre endroit et tout ce qui peut être vu comme un problème aujourd’hui disparaitra de lui-même comme par magie.

La vraie sagesse, la vraie supériorité ne se gagne pas en luttant mais en laissant les choses se faire d’elles-mêmes. Les plantes qui résistent au vent se cassent, alors que les plantes souples survivent aux ouragans. Épicure

Je me propose de vous accompagner à créer une vie riche et pleine de sens, tout en acceptant la douleur qu’elle nous apporte inévitablement.

Qu’est-ce que l’accompagnement existentiel ?

Quand tu auras renoncé à l’espérance, je t’apprendrai la volonté.
Sénèque

L’accompagnement existentiel est une discipline à la frontière de la relation d’aide, du coaching de vie et du développement personnel, il intègre aussi des notions philosophiques et de transcendance. 

Le praticien aide les personnes accompagnées durant les crises de conscience, les crises existentielles, les passages à vide, les périodes de changement riches en incertitudes et en souffrances. Il aide à surmonter les turbulences et les incohérences de notre monde complexe, il aide à toucher du doigt vos inspirations, à trouver et définir des projets de vie. Il aide à donner du sens car l’absence de sens constitue un stress existentiel majeur, il aide à replacer l’existence dans une logique systémique loin de tout anthropomorphisme et autres visions illusoires.

Le praticien sait que derrière de nombreuses problématiques se cachent très souvent un vide existentiel ou des questions profondes sur le sens de la vie. Il accompagnera à identifier les croyances et valeurs qui influencent la façon dont un individu perçoit la réalité et réagit à cette perception.
Il vous accompagne dans un cheminement vers votre réalisation personnelle ne faisant pas l’économie de la profondeur. Il touche tous les niveaux de la personne humaine.

L’accompagnement existentiel vise une transformation globale, un changement de paradigme qui permette à la personne de se connecter à ses ressources intérieures pour manifester son être profond . L’enjeu est d’apprendre  et de construire un projet de vie épanouissant et utile pour nous et pour les autres.

Pour l’accompagnement existentiel, il n’y a pas de “patient” ou de “malade” mais uniquement des êtres humains, pourvus d’une conscience, d’une capacité de choisir leur vie et dotés d’un potentiel de croissance. Des humains qui ont besoin à moment de leur vie d’un coup de pouce, d’une présence, d’une écoute afin d’y voir plus clair, de mieux comprendre l’existence, de rompre avec la solitude, de clarifier leur vécu intérieure, de commencer un travail de deuil, de libération, de résilience.

Le plus important de l’existence tient sans doute dans cette démarche fragile et courageuse qui consiste à faire un retour sur soi-même.
C’est une invitation à prendre la mesure incommensurable de la beauté et de la noblesse d’être humain mais aussi d’intégrer nos failles dans cette existence précieuse et fragile.