La Lumière n’a nul besoin de « se battre »

La Lumière n’a nul besoin de « se battre » pour effacer l’ombre. Il suffit qu’elle SOIT !

A côté des névroses psychogènes, il existe des expressions d’une véritable détresse spirituelle du fait d’un sentiment d’absence de sens.

Si les névroses psychogènes font référence aux souffrances du psychisme, il semble évident que les névroses noogènes se référent quand à elles aux souffrances de l’âme.

*******

Lorsque la dynamique existentielle (noodynamique) est perturbée, on éprouve un sentiment de vide existentiel. une sensation déchirante que la vie n’a pas de sens, n’a rien d’agréable.

Selon le psychiatre Viktor Frankl, la névrose noogène est caractéristique des sociétés en crise, des moments de mutations historiques, des contextes où règnent l’instabilité et l’insécurité.
Ce vide que la société ne fait qu’agrandir avec ses messages dominants et répétitifs liés aux valeurs individuelles, consuméristes et à la satisfaction immédiate de nos désirs.
C’est une névrose collective où il y a une disparition brutale des repères traditionnels et des référentiels culturels garantissant un ordre symbolique, ce qui crée beaucoup de confusion et de désorientation.
La perte des valeurs, l’éclatement des familles, l’urbanisation excessive, la destruction du milieu naturel, la suprématie du consumérisme à outrance, le tabou spirituel sont des exemples qui ne font qu’amplifier ce vide existentiel, cette spirale de non-sens.
Un problème apparaît toujours quand les choses ne se produisent pas comme nous l’espérions et nous arrivons actuellement au constat que les valeurs de notre société ne sont pas ou plus en mesure de nous apporter le bonheur, la sérénité, la plénitude intérieure.

Les personnes regardent le monde avec une perspective différente à cause des absurdités qu’elle détecte, ou parce qu’elle s’est laissée emporter par la recherche du plaisir pour éviter toute souffrance.
Les personnes piégées dans ce vide existentiel se retrouvent en quelque sorte avec un voile inconscient sur leur regard et leurs sentiments, qui les empêche de trouver un sens à leur vie.
Cela les conduit à une insatisfaction chronique et à un désespoir.
C’est une névrose sociogène induite par la destructuration de la société se focalisant sur une rationalité instrumentale et mercantile au détriment du perfectionnement de Soi et des liens de solidarité, à l’épanouissement intérieur, au perfectionnement de l’être. 
De nos jours, le choc entre les attentes et la réalité est si fort que seule la désillusion fait acte de présence dans nos vies.
Le modèle de société qu’on nous a vendu ne respectant pas ses promesses, des normes rigides prennent alors la place des anciennes valeurs amenant frustration, fatalisme à l’égard de la vie et fanatisme dans la pensée collective.

Pour Frankl, les symptômes associés aux sujets traumatisés se retrouvent dans la névrose noogène : dépression, addictions, comportement agressif, suicide et autres abîmes douloureux.
Ce sont les croyances fondamentales des individus qui sont atteintes, voire ébranlées et  ce profond état de frustration existentielle vide complètement la personne.

Certains auteurs, comme le psychothérapeute Tony Anatrella, signalent que ce désir constant de satisfaire l‘égo est la cause de cette perte de sens car ce sont des actions égoïstes qui empêchent toute capacité de transcendance personnelle.

Par conséquent, lorsque la réalité se trouble et que les moyens pour atteindre le bonheur deviennent des fins en soi, on court le risque de tomber dans le vide. Les émotions agréables à court terme, comme la jouissance ou la joie, permettent de ressentir du plaisir mais pas une auto-réalisation. Et, comme tout plaisir, elles peuvent déboucher sur une addiction ou une soumission.

Toujours selon le psychiatre suisse Viktor Frankl, l’homme a trois dimensions principales :

1) -La dimension somatique.
Il s’agit de la réalité corporelle et biologique

2) -La dimension psychique.
C’est la réalité psycho-dynamique, c’est-à-dire l’univers psychologique et émotionnel

3) -La dimension noétique ou dimension spirituelle.
Elle englobe les aires phénoménologiques de l’âme.
Par conséquent, cette dimension transcende les deux autres.
Par ailleurs, grâce à elle, l’être humain peut intégrer les expériences douloureuses de son existence et développer une vie saine sur le plan psychologique.

Une invitation à prendre en main notre liberté et notre responsabilité

Il devient urgent que nous changions du tout au tout notre attitude à l’égard de la vie, cela ne peut se faire qu’avec une conscience éclairée.
Nous ne vivons pas la vie, c’est la vie qui se vit au travers les êtres que nous sommes.
La vie ne peut servir l’homme tant que l’homme n’aura réalisé sa façon de l’aborder et de la servir lui aussi.
Dans sa souffrance existentielle, l’homme se tient à distance de la vie, de peur de reconnaître la mort dans laquelle il est plongé.
Tant que l’homme n’aura pas apporté une forme de lumière à cette incompréhensible vide, il subira sa vie et se battra contre elle, au lieu de devenir créateur de son existence et de se servir de tout ce qu’elle est en tant qu’énergie .