Comment allez-vous vous sauver ?

 

La souveraineté personnelle est le pouvoir d’un individu à déterminer sa propre direction et son propre destin. Être une nation souveraine signifie avoir le droit et le pouvoir de prendre des décisions et agir dans l’intérêt national, sans être influencée ou contrainte par une autre nation. Être une personne souveraine signifie être capable de choisir ses actions et ses réactions, sans être influencé(e) ou contraint(e) par quelqu’un d’autre. 

Serge « Kahili » King

« Les convictions sont des ennemis de la vérité, plus dangereux que les mensonges. » Nietzsche

« Il devient urgent de passer d’une conscience ego-systémique à une conscience eco-systémique. »

Otto Scharmer

« Ne croyez pas une chose simplement sur des ouï-dire.
Ne croyez pas sur la foi des traditions uniquement parce qu’elles sont en honneur depuis nombre de générations.
Ne croyez pas une chose parce que l’opinion générale la croit vraie ou parce qu’on en parle beaucoup.
Ne croyez pas une chose sur le seul témoignage d’un sage de l’Antiquité.
Ne croyez pas une chose parce que les probabilités sont en sa faveur ou parce que l’habitude vous pousse à la croire vraie.
Ne croyez pas ce qui provient de votre propre imagination en pensant qu’il s’agit de la révélation d’une Puissance supérieure.
Ne croyez rien en vous fondant sur la seule autorité de vos maîtres ou des prêtres.
Ce que vous aurez vous-même éprouvé, ce dont vous aurez fait l’expérience et que vous aurez reconnu pour vrai, ce qui vous sera bénéfique à vous ainsi qu’aux autres, en cela, croyez-y et conformez-y votre conduite. »

Siddhārtha Gautama dit Shakyamuni ou le Bouddha

« Entre le stimulus et la réponse, il y a un espace. Dans cet espace se trouve notre pouvoir de choisir notre réponse. Et dans notre réponse se trouve notre croissance et notre liberté. »

Viktor E. Frankl

« Être capable et désireux de prendre la responsabilité de sa vie, c’est ce qui fait la grande dignité de l’aventure humaine. Prendre la responsabilité de sa vie, c’est choisir et décider d’aller de l’avant. Il se peut que la question à se poser soit : Que puis-je réaliser avec ce que j’ai reçu ? Quelle attitude, quelle manière de vivre puis-je adopter pour transformer les obstacles sur ma route en tremplin pour m’élever ? »

Rosette Poletti & Barbara Dobbs « Plénitudes – Merveilleuses pensées pour chaque jour »

« Que diable suis-je venue faire sur cette Terre ? M’accomplir !
Pour ce faire, je vais procéder en deux étapes. Premièrement, me souvenir de qui je suis. Deuxièmement, me manifester dans la matière.
Je me souviens de qui je suis. Tant que je recherche à l’extérieur de moi la sécurité, la protection, la garantie de bonheur et de paix dont j’ai besoin, je vis dans un monde d’illusion et je paye fort cher cette recherche qui ne me satisfait pas. Pour ne plus survivre dans un monde où règne la peur, je choisis de me souvenir de qui je suis, véritablement. Me souvenir de qui je suis, pour retrouver ma vraie nature divine.
Je me manifeste dans la matière. L’esprit ne peut exister que s’il se manifeste concrètement dans la matière. Pour réaliser ma divinité, je me comporte en être divin dans toutes mes pensées, mes paroles, mes actions de la vie quotidienne. C’est ce qu’on appelle spiritualiser la matière. Et c’est de cette façon que je divinise mon corps. Non pas en sortant de mon corps et en m’évadant dans de beaux nuages roses. Non pas en suivant mes peurs. Non, au contraire. C’est en affirmant et en affrontant toutes les peurs qui intoxiquent mes pensées, mes paroles, mes actions. Les unes après les autres, je les identifie, les accueille, les transforme. Je ne leur fais pas la guerre. Non. Je fais la paix avec elle. »

Ghislaine Saint-Pierre Lanctôt « Que diable suis-je venue faire sur cette Terre ? M’accomplir ! »

« On pourrait définir notre liberté intérieure comme notre capacité à conduire notre esprit là où il nous semble important de le conduire avec un travail de libération, d’extraction, de désincarcération de toutes les ruminations, de toutes les préoccupations excessives, de toutes les émotions douloureuses. Cette liberté est un idéal. Et tout ce travail concernant la liberté, c’est une succession d’efforts. Heureusement, ce travail de libération est tout à fait passionnant. »

Christophe André

« Il existe de nombreux obstacles à notre liberté intérieure, comme par exemple l’acrasie qui est l’impuissance à changer. L’acrasie, c’est devoir aller à l’encontre de nos désirs, de nos idéaux. À qui j’ai prêté ou donné la télécommande de ma vie ? Pour lutter contre l’acrasie, il faut peu à peu découvrir en soi un espace de liberté, un espace indemne, un espace ressource, un espace d’apaisement et de discernement. Et pour connecter cet espace, il convient de cultiver la présence à soi-même. »

Alexandre Jollien

« Œuvrer pour une écologie de notre liberté intérieure. Il convient de se trouver ou de se créer des conditions favorables (des lieux inspirants et des personnes inspirantes) pour élargir nos états mentaux intérieurs. »

Matthieu Ricard

« Le premier pas vers sa liberté, c’est écouter sa boussole intérieure. Le véritable amour, c’est s’être débarrassé du regard des autres. »

Christophe André

« Dans les ténèbres qui m’enserrent
Noires comme un puits où l’on se noie
Je rends grâce aux dieux, quels qu’ils soient
Pour mon âme invincible et fière.
Dans de cruelles circonstances
Je n’ai ni gémi ni pleuré
Meurtri par cette existence
Je suis debout, bien que blessé.
En ce lieu de colère et de pleurs
Se profile l’ombre de la Mort
Je ne sais ce que me réserve le sort
Mais je suis et je resterai sans peur.
Aussi étroit soit le chemin
Nombreux les châtiments infâmes
Je suis le maître de mon destin
Je suis le capitaine de mon âme. »

William Ernest Henley « Invictus »